Lutter contre le ruissellement

L’érosion des sols liée au ruissellement des eaux de pluies est un phénomène naturel, qui est aggravé dans de nombreuses régions agricoles d’Europe. Sur les coteaux argilo-calcaires de la vallée de la Lèze ces coulées de boue se produisent fréquemment, même pour des précipitations modestes (dès 20 mm de pluie en 1h).

Lors des événements orageux violents en mai et juin 2007, près de 300 habitations et entreprises ont été sinistrées par des coulées de boues sur toutes les communes de la moyenne vallée de la Lèze (d’Artigat à Beaumont). Depuis, d’importants ruissellements affectent régulièrement des parcelles agricoles, des habitations, des tronçons routiers et des infrastructures économiques, notamment sur les communes de Beaumont sur Lèze, Saint Sulpice sur Lèze, Lézat sur Lèze, Castagnac, Massabrac, Saint Ybars, Sainte Suzanne, Sieuras, Carla Bayle, Le Fossat.

Le SMIVAL réalise un suivi de ces évènements associé à une expertise de terrain pour identifier les causes de ces coulées de boue permettant de proposer des solutions adaptées au cas par cas. Les retours d'expérience réalisés entre 2007 et 2016 ont également fait l'objet d'un poster, présenté notamment à l'occasion du 13ème colloque Géorisque le 24 janvier 2017.

poster rex coulees de boue 2009 2016

L’érosion des sols a également un impact important sur la qualité de l’eau de la Lèze : l’arrachage des particules de terre par les écoulements et leur transport vers les cours d’eau entraînent une augmentation de la concentration de matières en suspension et d’autres éléments issus des parcelles agricoles tels que les nitrates et les matières phosphorées.

Les facteurs aggravant ce phénomène sont bien connus : pente et longueur des parcelles, nature des sols (limoneux), déstructuration du sol par compactage, travail du sol, absence de couverture intermédiaire…

Il existe des solutions pour remédier à cette situation, tant en terme d’aménagement (bandes enherbées, haies, fascines, mares tampons), que de pratique culturale (interculture, techniques culturales sans labour, assolement concerté, travail du sol en oblique...).

Le rapport réalisé en 2010 identifie plusieurs voies pour lutter contre l’érosion des sols : la voie réglementaire, l’utilisation de dispositifs d’aides mis à disposition par les collectivités et l’élaboration d’un Plan d’Action Territorial, qui semble être l’outil le plus adapté. En outre, une démarche de concertations locales a été expérimentée en collaboration avec les agriculteurs, premières victimes des coulées de boue, sur plusieurs communes de la vallée. Cette action a été accompagnée d’une modélisation de l’érosion des sols avec le modèle STREAM.

Le rapport réalisé en 2011 complète l'analyse par l'acquisition de références notamment en terme de pratiques culturales précise la qualité de l'eau de la Lèze et poursuit le suivi des évènements orageux. Les perspectives d'amélioration portent tant sur les aspects techniques agricoles que sur la mise en place de démarches à l'échelle du bassin versant ou nationale.


Téléchargez les rapports :