memoires

Mémoires de Lèze

vendredi 1 avril 2011
Un recueil de témoignages sur les crues de la Lèze au siècle passé

« Quand il y a des crues, il faut que l’eau passe. La Lèze déborde au pont de Sainte-Suzanne à Moustère et elle gagne la plaine de Massabrac » ; « Avant la guerre, on faisait les prestations : élaguer les arbres, couper les ronces ».

Depuis toujours, les riverains ont vécu avec les caprices de la rivière et se souviennent d’une vallée qui acceptait les débordements : « Les digues se situaient souvent à l’écart de la Lèze, parfois à quarante mètres » ; « Autrefois, l’eau qui tombait, mettait une heure, une heure et demie, pour arriver en bas. Maintenant, elle met un quart d’heure... »

Se souvenir des crues, c’est prendre conscience de la réalité du risque, de l’importance de l’aménagement de la vallée et de la préservation l’environnement.

Ouvrage réalisé dans le cadre du PAPI Lèze, édité par les éditions In Extenso.

Le livret Mémoires de Lèze, un siècle de crues est vendu dans les librairies de la vallée de la Lèze au tarif de 6 €