Communiqué de presse : le SMIVAL doit attendre le feu vert de l’État

samedi 1 décembre 2012
Le SMIVAL est prêt à engager les travaux mais doit attendre le feu vert de l’État

Le Comité technique pour la prévention des inondations de la Lèze s’est tenu le 13 septembre à Saint Sulpice sur Lèze, co-présidé par Colette SUZANNE, Présidente du Syndicat de la vallée de la Lèze, et par les Sous-préfets de Muret et de Pamiers.

Le SMIVAL a présenté les conclusions de l’étude hydraulique et proposé une nouvelle programmation qui prévoit d’assurer une protection des principaux enjeux de la vallée par des ouvrages collectifs (casiers écréteurs de crue, endiguements, chenaux). Le montant de cette opération, initialement prévue à 6,3 millions d’euros est dorénavant estimée à 20 millions d’euros.

Les élus de la vallée sont venus en nombre réaffirmer leur volonté d’engager dès maintenant une première tranche de travaux de protection en mettant à profit l’enveloppe financière consacrée en 2008 par l’État, la Région et les Départements. Mais les services de l’État demandent une nouvelle approbation pour cette simple réaffectation financière, ce qui reportera le commencement des travaux de plusieurs mois.

Au-delà de l’entretien de la végétation, déjà réalisé par le SMIVAL, les élus tiennent toujours à concrétiser une politique solidaire de protection contre les inondations. L’État invite le SMIVAL à engager une nouvelle procédure de labellisation auprès du Ministère permettant de décrocher les financements nécessaires à la deuxième phase du programme.

« Il est temps que l’État donne son feu vert pour que l’ingénierie et les travaux des premiers ouvrages de génie civil puissent commencer ! s’exclame Colette SUZANNE. Jusqu’à quand doit-on encore attendre pour protéger enfin nos populations ? »