dsc-0007
le sureau noir en fleur
le sureau noir en fleur
le sureau hièble en fruit
le sureau hièble en fruit
dsc-0008
dsc-0009
dsc-0009
dsc-0017
dsc-0043
dsc-0043
dsc-0046
dsc-0047
dsc-0052
petits-et-grands-decouvrent-les-arbres-au-bord-du-ruisseau-du-saint-jean

Arbres et fleurs : un beau succès pour l'après-midi botanique

mercredi 27 mai 2015

Organisée à l’initiative de la Commission patrimoine naturel du SMIVAL et de la Mairie de Saint Sulpice sur Lèze, l’après midi sur le thème des arbres et des fleurs à rencontré un franc succès en réunissant une quarantaine de personnes, parents et enfants, du village ou d’ailleurs.

Lors de la promenade le long du ruisseau du Saint Jean, Jean-Jacques MARTINEZ, Président du SMIVAL, a invité les enfants à protéger l’eau et les rivières, notamment en apprenant à reconnaitre les arbres et les herbes qui poussent au bord des cours d’eau.

Et pour éviter les métaux lourds et pesticides, mieux vaut éviter de récolter en bordure d'une route très passante ou d'un champs traité.

Frêne, saule, merisier, érable, sureau noir, lierre, carex, prêle, grande ortie, gaillets... Coline SOUCHET, technicienne au syndicat, a expliqué comment reconnaitre ces plantes et partagé ses connaissances sur leur importance pour les rivières et la biodiversité ou encore leurs utilisations par les jardiniers et les cuisiniers. Les enfants ont ensuite participé à l’atelier herbier, pendant lequel ils ont appris les meilleures techniques de séchage pour conserver leurs trouvailles végétales, et à mettre en valeur très simplement gaillets caille-lait et centaurées sous la forme d’un joli marque page.

Entre temps, petits et grands ont aussi profité d’un délicieux goûter de fruits frais de saison, confitures et citronnade, préparé par Françoise CUENCA, adjointe au Maire en charge de la jeunesse.

Bonus gourmand, la recette de la limonade de sureau :

Une boisson fraiche et pétillante à base de corymbes de sureau noir, ces grandes fleurs que l'on voit dans les haies de début mai jusqu'au mois de juin.

Il faut récolter les fleurs quand il fait beau et qu'elles sont encore fraiches et pleines de pollen. Tapoter légèrement les corymbes pour faire tomber les petits insectes et les placer dans un grand récipient avec de l'eau, du sucre et du jus de citron en respectant les quantités suivantes :

1 litre d'eau1 grand corymbe de sureau noir,75 grammes de sucre,1/2 jus de citron (environ 2 cl, qu'on peut remplacer par du vinaigre de cidre).

On multiplie ces quantité suivant le volume de boisson que l'on souhaite obtenir.

Le récipient est ensuite couvert d'un linge et placé à l'extérieur, au soleil (ou du moins au chaud). Il faut surveiller et remuer le mélange tous les jours. Rapidement, les levures présentes sur les fleurs vont consommer le sucre, amorcer la fermentation alcoolique et des petites bulles vont apparaître. Au bout de 3 à 10 jours, suivant la météo et la chaleur, la boisson va prendre un petit goût acide, il sera alors temps de filtrer le mélange et de le mettre en bouteilles. L'idéal est de réutiliser des bouteilles de limonade en verre à bouchon mécanique mais des bouteilles de soda peuvent dépanner si on ne souhaite pas faire vieillir la boisson. Les bouteilles doivent être bien lavées, toutefois leur stérilisation n'est pas nécessaire. Bouteilles fermées, quelques jours supplémentaires au soleil assureront un bon pétillant à notre boisson. On peut alors choisir de la déguster de suite en limonade ou bien la laisser mûrir quelques semaines pour achever la fermentation et obtenir un pétillant légèrement alcoolisé, de l'ordre de 3° à 4° maximum. En cave, les bouteilles se conservent facilement pendant plusieurs mois.

Attention, comme toute cueillette sauvage, il faut vous assurer de bien reconnaitre la plante avant de la consommer : le sureau noir est un arbuste, formé de plusieurs troncs ligneux. Un faux ami, le sureau hièble, est une plante toxique qui lui ressemble beaucoup, avec les mêmes fleurs et les mêmes fruits. Mais c'est une plante basse, herbacée. Donc il faut retenir que "si la plante à du bois, on ne se trompe pas !"